L’écriture

Histoire de l’écriture, d’hier à aujourd’hui


Retour sur l’histoire de l’écriture

Combien sommes-nous aujourd’hui à noircir les pages de cahiers, ou à allumer notre ordinateur, chaque jour ou presque, pour déposer sur traitement de texte, quelques phrases, des pensées ? Combien sommes-nous à vivre, chaque jour, l’expérience de l’écriture, choisissant de laisser les mots nous transporter dans un univers créé à grands renforts de jolies phrases ? Mais parmi ces admirateurs de l’écriture, combien sommes-nous à en connaître l’histoire ? 

Retour sur l’histoire de l’écriture, ses débuts pour un voyage à travers le temps.

L’apparition de l’écriture

S’il peut être compliqué d’estimer une date réelle d’invention de l’écriture, on peut tout de même évoquer les débuts de l’écriture, datant d’il y a plus de 6000 ans maintenant, au cœur de l’Egypte et de la Mésopotamie. Toutefois, à ces débuts, l’écriture est bien loin d’être ce qu’elle est aujourd’hui, constituée essentiellement d’une succession de petites images et autres symboles, qui permettent de pouvoir engendre une compréhension à plusieurs échelles.

Parce que l’écriture, loin de devoir raconter une histoire ou d’être une simple histoire de l’écriture, doit tout d’abord permettre de régir les différents échanges commerciaux. Ainsi, par le biais de différentes images, que l’on pourraient aujourd’hui qualifier de pictogrammes, les commerçants Égyptiens notamment, peuvent réaliser de véritables factures : notant la quantité des biens concernés ainsi que l’identité des différents propriétaires. À cette époque on estime que l’écriture est alors composée de 1500 symboles différents. 

Devant ce nouveau mode de communication qui ne cesse de gagner du terrain, les populations et les différents penseurs emblématiques de l’époque ne manquent alors pas de noter les avantages incontestables de l’écriture, cherchant alors à pouvoir développer cette dernière. C’est ainsi que, quelques 300 ans plus tard, avant l’avènement des hiéroglyphes, on assiste au prémisses de l’écriture dite cunéiforme.

 Au fil des années, l’écriture n’aura alors de cesse de modifier son style, ses apparences et ses formes propres, pour finir bien des centaines d’années plus tard, par devenir celle que l’on connaît aujourd’hui.

Les rôles historiques de l’écriture

Ainsi, on sait désormais que l’écriture est née pour permettre une simplification des échanges commerciaux au sein de la Mésopotamie. Quand les échanges commerciaux étaient si conséquents, la seule mémoire humaine ne pouvait suffire, il fallait donc un moyen certain d’enregistrer, de noter les différentes marchandises. Mais loin du seul registre commercial, très vite l’écriture s’est imposée au monde, pour conquérir tous les pans de la société…

On assiste donc aux premiers reports historiques, quand l’écriture permet désormais de raconter l’histoire contemporaine. Ce rôle de l’écriture ne manquera pas de s’imposer pendant plusieurs millénaires. L’écriture s’inscrit toujours dans une démarche historique. Il s’agit alors de conserver une trace des principaux évènements historiques, politiques et environnementaux. Ces derniers sont alors utilisés par les précepteurs de l’époque pour l’éducation des futures générations, qui apprennent désormais ainsi, l’histoire de leur civilisation.

Dans quelques mesures, l’écriture laisse entrevoir ses possibilités romanesques. Ainsi, à travers des personnages des plus emblématiques, l’écriture devient alors le moyen de raconter une histoire, qui peut être quelque peu romancée, celle d’une figure emblématique, considérée comme un héros par ses paires !

Parallèlement, au fil des siècles l’écriture s’inscrit dans une démarche de formation, bien loin de son rôle romancer d’aujourd’hui…

Quand l’écriture permet de parler de soi

En revenant à notre époque contemporaine, force est de reconnaître que l’écriture s’inscrit désormais comme un automatisme, utilisée dans la moindre sphère de notre société. Apprise par les enfants, dès leur plus jeune, quand sur les bancs de l’école maternelle, ils prennent le temps de se familiariser avec l’alphabet, l’écriture d’aujourd’hui revêt un aspect bien romanesque, au sens premier du terme.

Au Moyen Age déjà, on commence à assister à une modification des statuts de l’écriture. Loin de la seule utilité historique, l’écriture commence alors à entrevoir une dimension plus personnelles, quelque peu romantique. Toutefois, il faudra attendre la Renaissance, pour que l’écriture se voit instituer un nouveau rôle : celui de se raconter. En effet, en prenant soin d’étudier les différents écrits de la Renaissance, on note alors l’avènement du soi, de l’ego au sein des écrits, tout comme la naissance d’une ère plus bucolique. L’écriture se plait alors à entrevoir de nouvelles dimensions, bien plus proches de celles d’aujourd’hui…

L’écriture d’aujourd’hui !

Si l’on souhaitait pouvoir définir l’écriture aujourd’hui, il faudrait probablement parler, avant toute chose, de son pouvoir de raconter des histoires. A l’heure de l’avènement du multimédia, quand les écritures se déclinent désormais sous la forme de tablettes et autres écrans d’ordinateurs, bien loin des premiers supports des symboles historiques, l’écriture permet aujourd’hui de se raconter…

Si indubitablement, les historiens et éminents spécialistes de la sphère politique continuent d’entrevoir l’écriture comme le moyen de prendre note de l’époque contemporaine, pour la plus grande majorité des écrivains professionnels ou amateurs, l’écriture permet aujourd’hui, tout simplement, de raconter une histoire.

Selon les âmes qui se dissimulent derrière les mots, il peut alors s’agir de raconter une histoire, purement fictive, tout comme l’écriture, pour d’autres, n’en finit plus de revêtir un aspect biographique. Ainsi, en prenant sa plume, il s’agit de se raconter.

Enfin, en s’arrêtant un instant sur les différents aspects de l’écriture d’aujourd’hui, on ne peut que souligner une large démocratisation de l’écriture, qui n’en finit plus de conquérir une à une les différentes sphères sociales.

Si longtemps, à travers les siècles passés, l’écriture n’était réservée qu’à une élite, quand, la plus grande partie de la population ne savait d’ailleurs ni lire ni écrire, aujourd’hui l’écriture a su balayer toutes les frontières, toutes les différences. L’écriture s’impose comme le moyen d’expression privilégié de tout un chacun, que tous peuvent utiliser à leur guise.

Au 21 ème siècle, l’histoire de l’écriture continue de s’écrire ! Si les plus pessimistes n’ont aujourd’hui de cesse de s’inquiéter des lendemains réservés à l’écriture, quand l’orthographe est aujourd’hui soumise à de rudes épreuves, les amoureux premiers de cet art à part entière, n’en doutent pas, l’écriture demeurera dans le futur, quand chacun prendra soin de déposer ses mots ; ceux qui sauront résonner si particulièrement… Et pour vous, l’écriture aujourd’hui, qu’est-ce-que c’est ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *