Une action efficace et radicale … Parce que trop c’est trop.

Les garants de la laïcité sont les premiers à la violer.

Depuis quelques années maintenant : Abus, incohérence, mauvaise foi, tout est bon quant il s’agit d’ajouter une discrimination qui prend l’habit d’un projet éducatif, ou d’une décision politique.
Nous sommes à quelques jours de la commémoration macabre de la loi n° 2004-228 du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées. Et aujourd’hui une décision du ministre de l’Education nationale, voudrait interdire aux mères d’élèves portant le foulard d’accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires.

Aussi sommes nous légitimement en droit de nous demander à quoi veut-on préparer les esprits par ces déclarations de guerre par assauts successifs ininterrompus (lois, propositions, pétitions, appels, manifestations, livres, émissions, reportages ….) contre l’Islam et les musulmans ?

Nos esprits sont ils à ce point exercés à accepter ces humiliations successives sans broncher ? A l’heure où soufflent tous ces vents de révolution, n’allons-nous pas, nous aussi, faire sonner le glas de la fin des discriminations ? A moins que l’on envisage désormais en France , d’imposer à une frange bien ciblée de la population une démocratie à l’irakienne…
De moins que nous puissions exiger n’est-il pas un « SMIC démocratique » ? Autrement dit le refus de l’oppression et de l’exclusion en vertu des droits qui sont les nôtres ? Face à « l’ennemi » qui ne respecte de la constitution ni l’esprit ni la lettre, serons-nous tels des lapins ou des moutons que l’on mène à l’abattoir ou saurons-nous enfin réagir en citoyens unis et animés d’une même aspiration à la dignité et au respect des libertés fondamentales ?

Dans une Europe moribonde et vassalisée, tous on refusé de voir dans cette population issue de la mixité sociale et de la diversité culturelle « l’élixir de jouvence » qui pourrait rendre à la France au sein de l’Europe et à l’échelle internationale une position de force et de dignité : Ni les instances habilitées, qui continuent par leur incompétence d’alimenter la thèse selon laquelle toutes ces institutions « indépendantes » ne seraient qu’une grande imposture, dont la malhonnêteté remettrait en cause le bien-fondé et la crédibilité de leur existence, ni les voix de l’opposition qui n’ont souvent d’opposition que le nom, ni les intellectuels partisans de la « quick dé- culture ».

La « désobéissance civique active » devient donc notre ultime recours. C’est pourquoi j’invite tous les parents d’élèves qui refusent de cautionner une telle dérive à écrire au chef d’établissement scolaire de l’école élémentaire de leurs enfants, avec copie systématique au Ministre de l’éducation nationale, au défenseur des enfants et au recteur de leur académie, pour leur notifier qu’ils n’autorisent aucune sortie extrascolaire pour leurs enfants tant qu’est maintenue cette mesure scandaleuse.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *