L’art a tant de choses à nous dire

L’art a tant de choses à nous dire


L’art qui a tant de choses à nous dire, s’illustre, se révèle au monde et se vit, dans toutes les cultures, toutes les époques, à travers les yeux, les oreilles de tout un chacun, qui se met alors à le vivre comme bon lui semble.

L’art est présent à travers toute l’histoire de l’humanité, servant à élever les consciences suscitant scandale, génie, réflexion sur les sociétés, quel que soit le siècle évoqué. Et ces artistes ont tant de choses à nous dire…

La beauté de l’art, sa sublime créativité et son génie encore inexplicable se plaisent à s’exprimer, se manifester sous différentes formes :

– un tableau que l’on ne se lasse pas d’admirer,

– une sculpture qui nous bouleverse,

– une photographie qui a elle seule raconte plus de choses qu’un film,

– un film qui se fait l’écho d’une histoire entrevue par la sensibilité d’un réalisateur et soulignée par la beauté du jeu des acteurs,

– un livre dont les mots, à eux seuls, suffisent à nous transporter dans des univers si lointains et pourtant juste là, au bout de cette page…

L’art est en mouvement constant, en recyclage perpétuel, souvent reflet de la société où il trouve son écho et son inspiration.

Nombreux sont les artistes utilisant l’art comme message, porte-drapeau de leur pensée, vecteur engageant la réflexion et la discussion. Par ce biais, il invite au voyage comme le suggère le mouvement artistique des surréalistes.

En effet, comme le définit André Breton, chef de file de ce mouvement, dans son ouvrage « le manifeste du surréalisme » : le surréalisme se construit sur le refus des constructions logiques de l’esprit et donc, prend effet sur la toute-puissance du rêve.

Ainsi, Khaldi Messaoud propose des œuvres teintées d’onirisme, véritable ode à l’imaginaire, cet artiste représentant parfaitement le surréalisme et la puissance de l’imaginaire dans la création artistique.

L’art, porteur d’un message ancré dans l’Histoire

L’art peut avoir une importance sociétale, marqueur de son temps, relatant un moment de l’histoire. On peut voir dans la proposition cinématographique de Rachid Bouchareb, cette forme d’art. Le cinéaste français d’origine algérienne oriente sa filmographie vers la problématique de l’identité culturelle et la trace de l’histoire, en accordant une attention particulière aux relations humaines.

L’artiste se transforme, à travers ses œuvres, en porte-voix d’une cause ou d’un message à caractère social. Ainsi, la célèbre chanteuse égyptienne, Oum Kalthoum, symbole de la féminité, devient un modèle d’émancipation de la femme et une ambassadrice de l’Égypte dans le monde entier.

L’art vise à ouvrir les esprits, à compter une souffrance, mais aussi à décrire une réalité. C’est pourquoi, le peintre irakien, Ahmed Alsoudani montre dans ses œuvres la souffrance de son peuple, les visages déformés de ses personnages expriment tout le mal-être de ses concitoyens.

On peut alors considérer que l’art est politique, outil d’expression d’opinions ou symbole de réalité. On parle alors, d’art engagé pour une cause ou contre un mouvement. L’art devient militant, éclaireur de subjectivité, soutien d’un combat idéologique.

À vrai dire, chacun pourra voir et ressentir à travers l’art un message éloquent, celui qu’il saura lui donner. La magie de l’art n’est-elle pas après tout, mais avant toutes choses, l’art de s’adapter aux besoins de tous ? La beauté de l’art n’est-elle pas de parler un langage universel et si intime dans l’esprit de chacun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *